Madjo, renversante d’émotions au Badaboum

« Saisir les premières notes et les laisser filer, accepter de ne pas
tout de suite tout maitriser »

Madjo nous as livré cet exercice de magie le 18 mars, pour notre
grand bonheur !

IMG_7750

©Nicolas Verny

Madjo, nous la redecouvrons avec son nouvel album « Invisible world » sorti le
02 Mars, qui nous mène vers les contrées de ses sentiments les plus
profonds.

Accompagnés de ses supers mucisiens, Boro, Julien et Arnaud, elle nous
émerveille avec un réel travail de composition approfondie.
Entre Beatmaking , et  instrumental, elle s’amuse avec une
merveilleuse gamme sonore , très riche et inattendue .

Poétique et  teintés de nouvelle couleurs électroniques, Madjo n’as
pas hésité à se couper de son quotidien pour composer cet album, plus
authentique et personnel que le précédent.

IMG_7753

©Nicolas Verny

 

 

Les Nanas d’Paname : le concert était fantastique, débordant d’émotions et de sonorités différentes. Que recherches-tu à retranscrire face à ton public?

Madjo : Tout d’abord merci pour tous ces compliments! Je ne crois pas que je cherche quoique ce soit, je suis avant tout sur scène pour donner le meilleur de moi-même aux gens qui sont venus m’écouter. L’unité et la connexion avec les musiciens ont une part primordiale dans ce que va dégager et raconter chaque concert. J’essaye d’être le plus sincère possible!


 
NDP :  Comment ton Nouvel album « Invisible world » as t il été accueilli?
M : Plutôt très bien pour le moment, il est très différent du premier mais l’accueil est très bon.
 
NDP :  Nous t’avons vu intimidée par l’écoute totale du public. Est ce l’un des avantages de jouer dans une salle tel que le Badadoum?
M : Oui c’est vrai que j’ai été déstabilisée par cette écoute. Mais parfois j’ai un décalage dans mes ressentis sur scène avec ceux du public. Mais je dirais que Paris est toujours un passage intimidant!
IMG_7754

©Nicolas Verny


NDP :  Cet album est beaucoup plus personnel que le premier, on sent que tu l’as peaufiné jusqu’au bout, revenir à la source, Evian les bains, était important pour toi? 
M : C’est surtout le fait de couper avec Paris qui a été important pour moi.
Je suis revenue écrire à Evian, au départ c’était simplement pour recommencer à composer, à fouiller et puis au final, j’ai trouvé mon fil conducteur qui inévitablement ne pouvait être que très intime étant de retour dans cette maison chargée de mon histoire personnelle.
 
NDP :  Ton dernier clip « Choose the heart  » dans les montagnes est à couper le souffle, on sent bien que tu es une amoureuse de la nature et des grands espaces, es tu une vraie alpiniste?
M : Je suis passionnée de montagne et mon père m’a transmis sa passion de la grimpe et son écoute de la nature. 

NDP :  Et ton inspiration, tu la puises où?

M : Je crois qu’il n y a rien de très précis dans l’inspiration, elle est multiple de par les expériences de vie, les livres, qui d’ailleurs ont été ma matière principale pour la composition de cet album, les films, les images du quotidien…..

« Mon monde extérieur inspire mon monde intérieur pour rejaillir de nouveau à ma manière. »

NDP :  Et sinon, une ou deux bonnes adresses parisiennes sous le coude?

M : J’aime énormément le Comptoir Général , je n’ai plus la sensation d’être à Paris là-bas!

Merci Madjo, nous te souhaitons le meilleur pour ton nouveau bébé!
 

ARTICLES ASSOCIES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM