Les Nanas d’Paname au Mondial du Tatouage 20...

Les Nanas d’Paname au Mondial du Tatouage 2017

Le week-end dernier se déroulait le septième Mondial du tatouage, avec plus de 420 tatoueurs investissant la Grande Halle de la Villette. Ces artistes du dixième art sont venus du monde entier pour se retrouver dans notre ville des lumières : point de chute, tôt ou tard, incontournable pour tout artiste allant du premier art au dixième.

Si toi aussi tu y étais, tu as pu te délecter des styles très variés de ces exposants piquants ! Et quel talent, car il fallait en prévoir des mois, pour espérer avoir une petite place pour un micro-flash… eh bien oui, c’était bel et bien les pointures du tatouage que tu avais sous les yeux et tu étais à porté de leurs aiguilles envoûtantes
Peut-être as tu eu cette chance, que je n’ai pas eu, de passer sous les doigts de fée de l’un ou l’autre et pour cela je ne te dirais qu’un mot : mazeltov !
Mais au-delà de ma frustration palpable naissait une excitation virevoltante à la vue de tous ces tatoués et « tatoueurs tatoués » (BIM ! Ca, c’est placé !) et je sais bien que toi aussi, tu bavais par-ci par-là, de temps à autre. Haha !
Quoiqu’il en soit (trêve de boutade aiguë.) Le panel des occupations autres que les doux picotements encrés était vaste et chouette : une exposition complètement stunning de guitares Fender customisées (tu veux une customisation de ta Fender ? Je te fais un prix d’ami : 2000€ ? #demon), des food trucks (même végétarien! #glad), de la bière (#gladbis), mais surtout les concours avec comme jury : FILIP LEUBILL SALMON, LUKE ATKINSON ET KARI BARBA (s’il vous plaît!).

Diane Villanueva / crédit photo: Leeloo Do

C’est notre Nana Diane Villanueva qui était aux premières loges : elle a défilé dimanche à 14h30 pour le concours « meilleur dos ou intégral ». Son dos sublimé est signé par l’artiste tatoueur DUSTY-DUZA. On ne l’a malheureusement pas retrouvé sur le podium et je crie un peu à l’injustice, « c’est le jeu ma pauvre Lucette » me diras-tu ! En attendant fais un tour sur la page de DUSTY-DUZA parce que ca vaut le détour : je suis personnellement déjà amoureuse de son loup, son lion, son elephant, son… ok, j’arrête ! Mais, oh lord, I need it !
Un petit mot concernant Dianestay tuned ! Son nouveau projet musical ARRIVE, on prend les mêmes et on recommence : après Squid and the Stéréo, le Phoenix renaît de ses cendres sous le nom de ÜGHETT ! J’ai hâte !
Ma dernière occupation fut contre mon gré et nourrit encore ce soir, ma frustration…
J’ai trouvé mille inspirations pour la poursuite insatiable du recouvrement de mon épiderme trop fade (#poesie) mais je me contenterais de te faire découvrir ou redécouvrir quatre Nanas au sommet du mont « salut je suis canon, je fais des créas de ouf et je suis booké jusqu’en 2018 » #joke
First : FLO NUTTALL (Rome)
Avec son style graphique et ornemental, (dot par-ci par-là), Flo Nuttal parle à mon amour pour la poésie, le symbolisme, le mystère et le mystique.
Elle travaille majoritairement en noir et blanc, et son travail est parsemé de patterns (wouuuuh I love patterns !!!!) Je retrouve finalement, mes propres inspirations dans ses créations et c’est pour ça aussi que ca me touche (#egocentrisme) !
Je fonds littéralement d’amour pour ses yeux au centre de mandala, ses cœurs organiques et fleuris, Ganesh !!!!

Flo Nuttall / crédit photo: Leeloo Do

 

Second : LEA NAHON (Liège)
Avec un style très dynamique et graphiqueLéa Nahon parle à l’illustratrice qui est en moi… exit le tattoo parfait, bonjour les traits de construction! Finalement, ce n’est pas parce qu’un tatouage vient « se poser » sur notre peau forever qu’il doit être un motif figé, sans vie. Bien au contraire ! Ce mouvement de tatouages « esquisses/croquis » est novateur et prend de plus en plus de place. Bienvenue dans le Turfu ! Haha.
Third : JEN LEE (San Francisco) 
Avec un style vintage aux inspirations oscillantes entre les années 1900 et les années 50, Jen Lee est le coup de cœur de l’adorable LeeLoo, photographe punchy, drôle et talentueuse, qui m’accompagnait sur le mondial !
Jen Lee use de couleurs et de gros contours noirs. Ses sujets récurrents sont les cœurs, les femmes, les hirondelles, les têtes de morts et les fleurs.
C’est beau, c’est gai, c’est féminin, c’est lumineux.

Jen Lee / crédit photo: Leeloo Do

Fourth : LAURA SATANA (Paris) 
C’est avec son travail rock sombre, glamour et gangster que l’artiste Laura Satana a séduit nos fondatrices Chloé & Aurélie lors du commencement de l’aventure des Nanas d’Paname.

Laura Satana / crédit photo: Leeloo Do

 

Et c’est déjà depuis une quinzaine d’années que notre wondernana tatoue à Paris oui, mais dans le monde entier, Aussi !
Big up aussi à notre inked girl Juanitie & Dye que l’on a pu retrouver au stand VIP Redbull à la coiffure ! 

Juanitie & Dye / crédit photo: Leeloo Do


ARTICLES ASSOCIES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM