Mara Zampariolo

Photographe

Son Quartier : Trifouilly-Mes-Couilles

Milanaise mais pas escalope !

Un jour en 2004 Mara Zampariolo a accroché son diplôme en Media sur le mur, et elle est partie à Paris faire autre chose.

« Ma grande mère a pleuré. Elle me croit pianiste dans un bordel. »

Aujourd’hui Mara Zampariolo fait de la photo, de la vidéo, et elle achète une paire de chaussures chaque fois qu’elle s’énerve.

 

« Je n’ai pas vraiment l’occasion de les porter, car mon mec est imaginaire et mon chat me préfère en pantalon de yoga. »

Végétarienne pour amour des animaux, modasse pour vénération du superflu, une paire de cuissardes en cuir peuvent lui exploser le cerveau et éparpiller des bouts sur sa collection de disques durs. (pour ça, il faut toujours backupper)

 

En attente de son Prince Charmant, Mara Zampariolo compte ses oeufs passer comme des moutons lors d’une des ses nuits insomniaques, et elle saoule ses copines macquées avec des appels à des heures improbables.

 

Je compte vieillir dans un loft rempli de gros chats, vases grècques et oiseaux.

(Elle doit encore définir la cohabitations entre les chats et les oiseaux, on lui a dit qu’un perroquet sait se défendre car pirate)

 Paris ça fait un moment désormais, c’est pour moi comme une vieille clope écrasée : Décadente, toxique, ça a beau sentir mauvais mais tu va quand même essayer de la rallumer.
Et adorer !

INSTAGRAM