HIGHLIGHTS SUR LA GARDEN PARTY DE LUCILLE CLERC

HIGHLIGHTS SUR LA GARDEN PARTY DE LUCILLE CLERC

Ma première rencontre avec la Slow galerie fut succulente : j’y ai retrouvé Leona Rose pour le vernissage de « MYSTIQUES MYSTERES », une exposition collective ou j’ai pu découvrir la série de tarot de notre nana et les artworks d’autres artistes prometteurs, tels que Léa Chassagne dont l’une des œuvres me berce tous les soirs, me promettant monts et merveilles.

Eh bien, chères et chers, désormais, je ne loupe plus une seule exposition dans cette ancienne pharmacie, qui de l’enseigne n’en a plus le nom mais en garde la caractéristique première : guérir les gens !

Car, assurément, l’art est salvateur, pour le corps, la tête et l’esprit.

 

Lucille Clerc Garden Party NDP-6807

Découverte du catalogue de la Garden Party (Crédits : Apolline Durouchoux)

 

C’est donc en continuant ma « slow thérapie » que j’ai rencontré une magicienne : Lucille Clerc ; et Sacrebleu, grâce à son art, j’ai respiré ! Cette nana de 32 ans vivant à Londres depuis 9 ans, inspire et expire des labyrinthes végétaux venant capturer les villes grisonnantes et polluées. Pour être claire et concise (juste une fois), Lucille Clerc illustre la nature qui reprend ses droits ! Et ça fait un bien fou ! Alors, évidemment, je ne rêve pas (encore) de me faire engloutir par un arbre férocement carnivore qui se sera lassé de notre vie au degré écologique presque égal à zéro, mais je suis sensible, tout comme Lucille, à ce besoin de retour aux choses essentielles; autant pour la nature elle-même que pour nous.

 

Lucille Clerc Garden Party NDP-6786

La Garden Party de Lucille Clerc (Crédits : Apolline Durouchoux)

 

Après avoir exposé dans plusieurs galeries londoniennes, Lucille Clerc nous fait le plaisir d’investir Paris autant par le lieu que par le sujet : « Je voulais créer un pont entre Paris et Londres, deux villes que j’adore et ou la nature a une place particulière. »

Lucille Clerc a décidé de s’engager écologiquement à travers son art : « Quand on a la chance d’avoir pour métier de créer des images on peut aussi s’en servir pour mettre en lumière des sujets qui nous touchent, notre rapport à la nature en fait partie ! » Sa démarche est donc de sensibiliser les gens à travers son univers onirique qui mériterait bien de ne pas le rester. Non, non, l’arbre carnivore, toujours pas ! Mais que la nature est belle et ses couleurs bien plus attrayantes que la brique haussmannienne noircie, alors quelques murs végétaux supplémentaires par ci par là ne seraient pas une mauvaise idée n’est-ce pas ?

 

Lucille Clerc Garden Party NDP-6819

« BOITE 1 » collage et sérigraphie – Lucille Clerc – (crédits: Apolline Durouchoux)

 

Lucille Clerc a un joli bagage tel qu’un DSAA en communication visuelle à Olivier de Serres et un Master communication design à Saint Martins, mais elle n’en reste pas moins une virtuose, tant au niveau du résultat que de la confection puisque pour certaines de ses sérigraphies, ce n’est pas moins de huit couleurs qu’elle superpose. Alors là, je dis chapeau, l’artiste !

 

Lucille Clerc Garden Party NDP-6825

(Crédits : Apolline Durouchoux)

 

Personnellement, j’ai deux gros crushs dans cette Garden party aux sérigraphies semblant nous narguer avec leurs couleurs rafraichissantes et leurs densités infinies.

A savoir « jungle book : night in the jungle » qui ne manque pas de me rappeler dans la thématique le travail de Leona Rose, et la série « Kodama » : des femmes magnifiées par tantôt des algues et méduses, tantôt des arbres gargantuesques et des plantes grasses(-ieuses). Elles sont l’interprétation de l’artiste, des esprits de la forêt (kodama = esprit de la forêt en japonais ; oui oui, tu connais bien grâce à « Princesse mononoke » du grand Miyazaki).

 

Lucille Clerc Garden Party NDP-6785

Zoom sur trois « Kodamas » (Crédits : Apolline Durouchoux)

 

Lucille Clerc Garden Party NDP-6792

« KODAMA : WOODS » Sérigraphie 4 passages CMYK (Crédits : Apolline Durouchoux)

 

Ma proposition, dans un premier temps, est de venir oublier ton manque d’oxygène dans la Garden Party de Lucille : Laisse-toi porter par les entrelacements, les chants végétaux murmurés aux plus attentifs et les couleurs qui dansent entre deux mondes.

Et si tu es dévorée par l’envie de rencontrer cette artiste talentueuse, d’une douceur déconcertante et d’une fraîcheur palpable : tu suis sa page facebook et celle de la slow galerie pour te tenir informée de la date du finissage de son exposition, qui n’est pour l’heure, pas encore annoncée.

 

Lucille Clerc Garden Party NDP-6801

« Remember the night is for hunting and forget not the day is for sleep »
(Crédits : Apolline Durouchoux)

 

Chaque oeuvre est une muse pour ta plume, tu verras.

Et Lucille si tu recherches quelqu’un pour faire un album illustré, je suis ta nana !

 

 

Infos pratiques :
SLOW GALERIE

Follow Lucille clerc

http://www.lucilleclerc.com

https://www.facebook.com/lucilleclercgraphicdesign/?fref=ts

INSTAGRAM : lucille_clerc

 

Lucille Clerc Garden Party NDP-6800

Retrouve encore les illustrations de notre nana Leona Rose. (Crédits : Apolline Durouchoux)

 

 

 


ARTICLES ASSOCIES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM