Rassemblement humaniste au Parlement du féminin

Rassemblement humaniste au Parlement du féminin

Si l’on veut que l’avenir soit humain, il faut qu’il soit féminin.

 

C’est cette phrase de Marie Beauchesne, multi-entrepreneur, qui résume le mieux cette journée du 18 décembre organisée par Entrepreneurs d’Avenir en association avec FémininBio et qui avait pour vocation de mobiliser toutes celles et ceux qui aspirent à une société plus égalitaire.

Des femmes et des hommes de tous horizons étaient invités à venir s’exprimer lors de conférences se déroulant en 3 actes. Parmi les intervenants, il y avait notamment l’écologiste Yann Arthus Bertrand , la ministre des sports Laura Flessel ainsi que la journaliste, auteure et conférencière, Florence Servan Schreiber.

Il était bien sûr question d’égalité. L’égalité crée la mixité qui produit les innovations et performances indispensables à la création d’une société harmonieuse et durable. Mais le concept d’égalité a aussi pour inconvénient d’amener l’idée d’une comparaison: les hommes d’un côté, les femmes de l’autre.

Et si le féminisme c’était avant tout d’oeuvrer pour rassembler? Réconcilier le féminin et le masculin pour tendre à cette nouvelle culture du « ET », une culture qui ferait de nous des êtres complets et accomplis mêlant intelligence cérébrale, cartésienne et intelligence intuitive, émotionnelle: un équilibre indispensable à un nouvel humanisme.

Et si le féminisme c’était surtout une question de Liberté? La liberté d’oser. D’oser être qui on est, d’oser aller à la rencontre de nos envies, de nos rêves, de nos ambitions, d’oser être dans son principe féminin ET masculin, d’oser être forte et sensible à la fois, d’oser se libérer des stéréotypes et des contraintes imposées par la société.

« Liberté, égalité, sororité, fraternité », une devise héritée du siècle des lumières.

Joli programme donc, même si l’on regrettera, cette fois, que les femmes soient majoritaires dans l’assemblée. Et si le prochain challenge était d’intégrer les hommes à la question de la femme? Certains hommes ont d’emblée l’impression d’être exclu du féminisme, or, ils en font partie intégrante. Le féminisme doit être un mouvement unisexe parce qu’il est dans l’intérêt de l’humanité toute entière.

 

Envie d’en savoir plus ? Découvrez les entrepreneurs participants au Parlement du féminin à travers une série de capsules vidéo réalisées par nos Nanas –> ICI

Par Zoé Stene

 

 

 


ARTICLES ASSOCIES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM