It’s a match ! Les Nanas d’Paname ont testé Tinder...

It’s a match ! Les Nanas d’Paname ont testé Tinder

Swipe à gauche, swipe à gauche. Ah, mignon lui ! Swipe à droite. « Félicitation, vous avez un nouveau match ! ».

Vous l’aurez compris, les Nanas d’Paname ont testé l’application de rencontre, Tinder.  Oui je vous l’accorde, on est peut-être un peu en retard. Tinder a été créé en 2012, mais comme on dit, mieux vaut tard que jamais !

 

Rupture amoureuse, soirées solo un peu trop fréquentes, satisfaction de certaines pulsions, besoin d’un peu de piment dans sa vie… Les raisons qui poussent à s’inscrire sur Tinder sont nombreuses. Souvent même, on a tendance à confondre Tinder avec TripAdvisor. On est amené parfois à déménager pour les études, les stages, le boulot… Pas simple au début de se retrouver solo dans une ville inconnue. L’astuce ? Plus vous faites de dates, plus vous découvrez la ville (en passant par des bars, des musées, des balades, des expos…). Et puis, qui sait, peut-être qu’en jouant au touriste vous allez aussi rencontrer une chouette personne.

 

Crédit : Giphy

En « chouette personne » on entend relation sérieuse, plan fesses, relation officielle, relation officieuse… Un peu de tout finalement. « On peut même trouver des potes » nous affirme Camille, friendzoneuse professionnelle.

 

« Mon expérience est pas fructueuse : j’ai rencontré 4 types de nanas, celles qui veulent du sexe, celles qui se sont perdues mais qui sont devenues de bonnes potes, celles qui sont là pour savoir si elles plaisent et ensuite les folles qui pensent trouver un mec sur Tinder ! » Gautier.

 

Bon, visiblement, tout le monde ne partage pas l’idée de trouver l’amour sur Tinder. Finalement c’est un peu aléatoire, on a tous des potes qui sont sur Tinder, et ça a été plus efficace pour certains que pour d’autres. On vous laisse sur une note plus positive.

 

« Pendant la période du bac, je m’ennuyais et je me suis dis pourquoi pas essayer (après que ma pote m’a incité à y aller). Je faisais ça en scred. J’ai rencontré Mathieu. Quand je l’ai vu je me suis dis ; ah ouais il est pas mal, il est plutôt intéressant. Et je suis restée 2 ans et demi avec ce garçon. Donc non c’est pas un mythe : on peut rencontrer des gens bien sur cette appli » nous confie Clara.

 

Ces derniers temps, de nombreuses personnes ont remarqué un changement des comportements sur l’appli.

 

« Je trouve que l’application a changé parce qu’avant c’était vraiment pour les jeunes ados, adultes et depuis quelques années ça devient un peu plus sérieux, il y a plus moyen d’avoir des rencards maintenant qu’avant » Laura.

 

Evidemment, on est pas en train de vous énoncer une tendance générale, mais, si on regarde bien dans notre entourage, on trouve des couples qui se sont formés après s’être rencontrés sur Tinder.

 

 

Depuis peu de temps, Tinder propose à certaines personnes de gagner leurs places pour des événements trimestriels via l’appli, les Tinder Live Sessions. Mais attention, on ne parle pas de n’importe quel événement ! Le dernier en date regroupait 30 utilisateurs dans un lieu resté secret jusqu’à la dernière minute, sur la butte Montmartre, dans une maison au coeur du quartier Lamarck, pour un showcase enflammé entre Lomepal et L’impératrice. Plutôt cool l’idée de pêcho dans une soirée aussi stylé !

 

Crédit : Radio Nova

Prochaine soirée : RDV le 18 avril pour le match Roméo Elvis et Swing !

 

Passons aux choses sérieuses. Grâce à nos potes Camille, Laura, Gautier et Clara, on vous a concocté des petits conseils pour être au top sur l’utilisation de l’appli !

 

TIPS DES NANAS POUR LES GARS : 

 

– Soignez vos photos. Laura, notre experte photos nous livre tous ses bons conseils. La première photo est super importante parce que c’est souvent la plus déterminante de votre sort. Depuis le temps qu’existe l’appli, on a compris que le critère numéro 1 c’est le physique, alors autant qu’on le fasse bien ! Mettez plus de 2 photos (« sinon ça sent le roussi ») pour qu’on ait un bon aperçu. Evitez les photos de groupes, c’est pas toujours simple de savoir qui vous êtes. Pareil pour des photos avec une ou plusieurs nanas, après on risque d’aller fouiner en confondant votre cousine et votre ex. Les photos torses nus, on oublie aussi, même si vous avez un corps d’Apollon, on est pas à beaufland ; « Juste des pectoraux et des tétons comme ça c’est franchement pas glamour » ajoute Laura.

 

– Si, on accorde aussi de l’importance à la description. Bon, on va pas vous mentir, la plupart des filles prennent même pas la peine d’ouvrir pour lire la description. Mais en cas d’hésitation, si la description est rigolote, on aura beaucoup plus envie de swiper à droite, croyez-nous. « Un gars pas mal avait écrit « J’offre un macdo à celle qui superlike », ça m’a fait rire, j’ai superliké ! » nous confie Laura. Etre drôle et sortir du lot, voilà ce qu’il faut retenir. Evitez les descriptions qu’on voit tous les jours avec ce que vous faites, ce que vous aimez, votre taille (oui oui, on s’en fout) etc. Si on a envie d’en savoir plus, on vous demandera.

 

– Changez vos méthodes d’approches ! Le « J’ai montré ta photo à ma mère, elle t’a trouvé mignonne », on oublie. Ok, c’est pas toujours évident d’engager une conversation, encore moins quand on ne connait absolument pas la personne. Comme nous dit Clara, « J’ai un pote, il matche avec plein plein de filles parce que ses phrases d’accroches sont vraiment drôles ! Un peu beauf et boloss mais ça marche ! ». Pourquoi pas un message personnalisé pour chaque nana ? En rapport avec ses photos, faites preuve de créativité, on peut toujours trouver une petite vanne bien sympa. Pour sûr, ça augmentera votre taux de réponses (et d’intérêt) !

 

 

TIPS DES NANAS POUR LES NANAS : 

 

– Ne faites pas too much. On est trop contente quand on arrive à avoir LE selfie parfait. Petit maquillage, petit filtre et le tour est joué. Mais essayez de rester naturelle quitte à mettre une photo qui vous met moins en valeur. On n’a pas vraiment envie que le mec avec qui on tchatche depuis quelques temps passe mentalement d’Emily Ratajkowski à Gollum en nous voyant débarquer.

 

Crédits : @emrata + Time Magazine

– Une bonne description, ça vaut pour vous aussi. Une petite phrase marrante c’est toujours sympa. Surtout que ça facilitera la tâche pour celui d’en face s’il veut engager la conversation.

 

– Soyez méfiantes… C’est pas des fakes ou des gros lourds qui manquent sur Tinder. Mieux vaut être trop prudente que pas assez. C’est toujours bien de demander un Facebook, une page Instagram ou un Snapchat pour vérifier que le super beau-gosse sur l’appli n’est pas juste un gros pervers caché derrière des belles photos. Ici, le côté stalkeuse professionnelle est permis !

 

 

LES TIPS POUR TOUT LE MONDE : 

 

Globalement, les conseils énoncés juste au-dessus sont valables à la fois pour les gars que pour les nanas, mais pour ceux-ci, vous êtes tous dans le même sac.

 

– Pensez aux super-likes. Quand on reçoit un super-like, on se sent flatté ! Par contre si vous êtes un utilisateur compulsif, attention à ce qu’on ne découvre pas la « super-cherie »…

 

– C’est pas une compet. Aujourd’hui, on a un peu l’impression que le gagnant est celui ou celle qui aura le plus de matchs. Comme nous conseille Gautier « Arrêtez d’aller sur l’appli pour avoir un max de matchs parce que vous voulez savoir si vous êtes jolies (et ne mentez pas !). ». Et à l’inverse, chez vous messieurs, on trouve parfois le profil de celui qui va liker tout le monde pour être sur de tomber sur quelqu’un qui pourra satisfaire ses pulsions.

 

Crédit : Giphy

– Tardez pas trop. C’est assez rare de croiser des personnes qui assument à 100% d’être sur Tinder. Comme nous dit Laura « Quand t’es en cours, dans le metro, que tu vas au boulot, c’est trop la honte d’ouvrir l’application Tinder en public pour répondre à quelqu’un et tchatcher ». Si vous demandez rapidement un Facebook, un Snapchat ou un numéro, problème réglé. Clara nous confie même qu’il serait pas mal de pouvoir bloquer ses amis Facebook pour être sûr de ne pas les croiser sur l’appli.

 

– Faites attention à l’orthographe ! Oui, achetez un Bescherelle s’il vous plait, pour beaucoup de personnes, c’est clairement rédhibitoire. « Les gars, on en a marre de vos « salut, sa va ? » AVEC UN S EN PLUS ! » s’excite Clara.

 

– Soyez actifs ! Rien ne sert de rester trop longtemps à discuter derrière son portable. Le mieux est de proposer un rencard le plus tôt possible. Premièrement ça évitera de mauvaises interprétations faites par des nanas ou des gars qui ne peuvent s’empêcher d’analyser chaque lettre de chaque message et d’en sortir des conclusions parfois foireuses. Et deuxièmement, c’est quand même plus sympa et plus représentatif de se parler « in real life », comme on dit.

 

– Ne cherchez pas le profil parfait. Il y a tellement de choix, tellement d’utilisateurs qu’à force de swiper à gauche à droite, on devient trop exigeant, ou bien on se fait une idée claire et précise du profil avec lequel on veut matcher et finalement on passe à côté de profils qui sont peut-être supers. Cherchez à faire des rencontres mais ne cherchez pas à rencontrer l’amour parce que vous serez peut-être déçus (tout en gardant en tête qu’il existe des bonnes surprises). C’était la minute mise en garde.

 

A vos marques, prêts, matchez !

Crédit : Giphy

ARTICLES ASSOCIES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM