Camille Favre-Bulle incarne toutes les femmes de l...

Camille Favre-Bulle incarne toutes les femmes de la vie d’Yves Montand

©larevueduspectacle

Dans la pièce Ivo Livi ou le destin d’Yves Montand, la troupe Team Rocket nous plonge dans la vie de celui qui est devenu un artiste majeur du XXeme siècle. Un spectacle musical alliant humour et émotion diffusé à 21 heures le 29 juin sur C8. L’occasion d’un entretien avec l’une de ses protagonistes, Camille Favre-Bulle.

NDP : Hello Camille, on a envie d’être teasé. C’est quoi le pitch ?

Camille Favre-Bulle : Quatre comédiens et un musicien racontent comment Ivo Livi, immigré débarqué à Marseille avec sa famille pour fuir l’Italie fasciste, est devenu le grand Yves Montand. L’ascension de l’un des plus grands artistes du XXeme siècle, ancré dans son époque. 

NDP : Comment vous est venue l’idée de faire cette pièce ?

Camille : C’est Pascal Guillaume, notre producteur, qui nous l’a suggéré. Après avoir assisté à l’un de nos spectacles précédents – portant sur la vie de René Sarvil, un parolier marseillais des années 20 – il nous a commandé une pièce sur Yves Montand. 

NDP : Tu incarnes tout à tour « toutes les femmes de [la] vie » d’Yves Montand, comme diraient les regrettées L5. Penses-tu que derrière chaque grand homme il y a une grand femme ?

Camille : Evidemment ! Et d’autant plus pour cette histoire. Les femmes sont au cœur de la vie et de la réussite d’Yves Montand. C’est grâce à sa sœur qu’il est monté sur les planches, c’est elle qui travaillait pour ramener l’argent à la maison. Edith Piaf, son premier amour, lui a tout appris à ses débuts. Elle est le mentor qui a façonné le diamant brut. Sans oublier Simone Signoret qui l’a supporté (dans tous les sens du terme) jusqu’à sa mort. 

NDP : D’ailleurs, ça fait quoi d’être la seule fille de la troupe ? 

Camille : Il y a des bons et des mauvais côtés. On se connaît tous très bien dans la compagnie, l’ambiance est familiale et à chaque famille ses coups de gueule et ses éclats de rire ! 

On me dit souvent « Tu en as de la chance, ils doivent te traiter en princesse ! » Pas vraiment, non. Parfois, ils oublient que je ne suis pas un mec mais c’est vrai que quand il a fallu distribuer les rôles de Piaf, de Signoret ou de Marilyn, le choix était plutôt évident. 

NDP : Tu as imaginé beaucoup de chorégraphies pour la pièce. Comment t’es-tu préparée ?

Camille : J’ai regardé les films et les images de l’époque avec Fred Astaire, Gene Kelly, Ginger Rogers, Bob Fosse … Je me suis aussi inspirée des comédies musicales que j’adore comme Anything goes, Singing in the rain, Kiss me Kate ou West side story. 

NDP : Vous avez reçu le Molière du meilleur spectacle musical en 2017. Ça fait quoi d’avoir la crème de la crème des récompenses au théâtre ?

Camille : Ça fait plaisir ! C’est surtout une belle reconnaissance de tout ce travail, cet investissement en temps et en énergie, fournis depuis des années avec la compagnie. 

NDP : Vous êtes en tournée depuis 10 mois, n’est-ce pas éreintant ?

Camille : Si, c’est très fatigant mais, ce qui est chouette, c’est que les dates ne se ressemblent jamais. On passe d’une petite salle dans un patelin paumé à un amphithéâtre en plein air au bord des calanques de Marseille, de la cour d’un château français à une salle des fêtes belge, d’un ancien poulailler à un bateau ! C’est souvent en tournée que les souvenirs sont les plus nombreux. 

NDP : Quoi de prévu pour la suite ?

Camille : Deux mois de résidence à Bruxelles de septembre à octobre et la tournée qui continue jusqu’au 31 décembre 2018.

 

Ivo Livi ou le destin d’Yves Montand diffusé le 29 juin à 21 sur C8 et en tournée jusqu’au 31 décembre 2018
Un spectacle d’Ali Bougheraba et de Cristos Mitropoulos. Avec : Camille Favre-Bulle, Benjamin Falletto, Olivier Selac, Ali Bougheraba et Cristos Mitropoulos


ARTICLES ASSOCIES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM