Claude Combacau revient avec son troisième opus &l...

Claude Combacau revient avec son troisième opus « Philosogeek »

Claude, la talentueuse illustratrice revient avec un troisième opus toujours plus drôle et décalé : «Philosogeek». Le principe est simple, jour après jour, elle nous transporte à travers des questions humoristique inspirées par la culture pop.

On s’est déjà tous demandé comment Cendrillon a perdu sa chaussure si elle est censée lui allait parfaitement bien ou encore que fait un Pokémon dans sa Pokéball. Alors ?

Piquées par notre curiosité, nous avons posé quelques questions à l’auteur, Claude Combacau. 

 

Comment t’es venu l’idée de ce nouveau projet ? 

Il s’agit d’un éphéméride, un calendrier où l’on arrache (ou pas) les pages tous les jours de l’année. L’idée m’est venue il y a un peu plus d’un an, j’ai commencé à réfléchir aux trucs absurdes ou illogiques sur la culture pop. Je me suis rendu compte qu’il n’existait pas ou presque d’ouvrage qui rassemble toutes ces questions un peu débiles qu’on peut se poser. J’en ai parlé avec les éditrices de chez 404, qui ont le même genre d’humour un peu con que moi, et c’était signé !

«Philosogeek» ça veut dire quoi au juste ? 

L’idée était de faire un jeu de mot avec « philosophique », pour mettre en avant le côté décalé, un peu intello mais sur des sujets de culture geek et pop. Et puis comme en philo, les questions restent ouvertes, il n’y a pas une réponse juste ou fausse, l’intérêt est de lancer le débat et de créer des conversations.

Depuis combien de temps travailles-tu sur ce projet ?

Entre la naissance de l’idée et l’envoi en impression, il s’est passé environ 7 ou 8 mois. Mais je n’ai pas bossé non-stop dessus, l’inspiration ne vient pas constamment ! Parfois je le mettais de côté pour me concentrer sur autre chose, et puis j’en discutais beaucoup avec mon entourage : c’est devenu un sujet de conversation d’apéros assez récurrent.

Quel message cherchais-tu à véhiculer à travers cet éphéméride ?

J’avais envie de susciter la discussion chez les gens qui auraient l’ouvrage entre les mains. Qu’on soit au boulot, à la maison ou en voyage, une question peut amener des débats enflammés pendant des heures : j’ai assisté à ce genre de scène plusieurs fois, et c’est vraiment gratifiant de voir les gens être réceptifs, rire à mes blagues et jouer le jeu de la réflexion philosogeek.

Qui est la lectrice/ le lecteur idéal(e) de « Philosogeek » ?

Comme souvent, j’ai envie de dire que c’est pour tout le monde. Il faut avoir un peu de connaissances geek, mais pas non plus besoin d’être un énorme fan de jeux vidéos ou de comics pour comprendre les références, ça reste très accessible pour n’importe qui avec l’accès à une télé dans son enfance ou à internet aujourd’hui. Je dirais que la tranche d’âge idéale reste celle des 20-35 ans (j’ai quelques références qui sont probablement déjà un peu dépassées pour des ados d’aujourd’hui)

Quels sont tes « next steps » ou « life goals » ?

Je suis en train de travailler sur un nouveau livre avec la même maison d’édition (quand je disais qu’on avait le même humour…). De plus en plus de mes projets impliquent de l’écriture, et pas seulement du graphisme et des illustrations, et ça m’éclate vraiment. Je suis très chanceuse d’avoir rencontré des personnes qui me font confiance et me laissent une liberté totale dans mon écriture. J’espère pouvoir continuer à faire des projets comme ceux-là, et peut-être aussi aborder des sujets un peu plus sérieux et personnels.

« Philosogeek » déjà disponible 


ARTICLES ASSOCIES

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

INSTAGRAM