Met Gala 2021 : les femmes qui ont marqué le tapis d’or

21 septembre 2021

Retour sur le Met Gala qui a eu lieu au Metropolitan Museum of Art de New York, le 13 septembre 2021.  L’événement mode phare de l’Amérique n’avait plus vu le jour depuis 2019. Cette année le thème était l’histoire de la mode américaine, l’opportunité pour tous les artistes de briller à travers une tenue élaborée défiant les lois de la mode. Plusieurs femmes sont sorties du lot et ont définitivement marqué cette édition. Les Nanas d’Paname vous les font découvrir !

Saweetie


La célèbre chanteuse et rappeuse Saweetie, qui explose les streamings, était bel et bien présente au Met Gala 2021. C’est dans une robe Christian Cowan incorporant le drapeau du patrimoine noir américain et le drapeau philippin qu’on pouvait apercevoir la jeune femme tout droit venue de Los Angeles.

Ancienne strip-teaseuse et artiste invétérée, elle a fait son effet et prouve aujourd’hui que n’importe quelle femme, dans n’importe quel corps de métier, doit se faire respecter et ce même sur le tapis doré du Met Gala.

Quannah Chasinghorse


A seulement 19 ans, la mannequin et militante autochtone, Quannah Chasinghorse, participe à son premier Met Gala dans une robe Dundas x Revolve. Comme vous pouvez le constater, Quannah est remplie de tatouages traditionnels réalisés par sa mère. Elle est originaire des tribus Gwich’in d’Eagle Village (Alaska) et Sicangu/Oglala Lakota de la réserve Rosebud (Dakota du Sud).

La jeune mannequin indigène fait entendre sa voix jour après jour, notamment dans sa lutte contre le changement climatique. On ressent son attachement profond à sa culture à travers ses mots :

« Reconquérir notre culture est la clé – nous devons montrer au monde que nous sommes toujours là et que la terre que tout le monde occupe est une terre autochtone volée. » .

Rihanna


Notre artiste, chanteuse et business woman Rihanna est l’une des fameuses reines du Met Gala. Cette année, c’est accompagnée de son homme Asap Rocky qu’elle défilait sur le tapis rouge. Toujours aussi inspirante, elle nous a fait l’honneur de porter une robe Balenciaga et des talons Amina Muaddi. On se souviendra toujours de sa phrase qui subsiste encore aujourd’hui :

“Un homme se sent menacé par une femme, seulement quand il sait qu’elle mérite mieux.”

Zoe Kravitz


Zoe Kravitz était vêtue d’une robe filet en strass Saint Laurent, le string était également en strass pour compléter la tenue. La célèbre actrice s’était lancée en juin dernier dans la réalisation de son premier Thriller “Pussy Island”, chargé en revendications féministes.

Billie Eilish

“Montrer votre corps et montrer votre peau, ou bien ne pas le faire, ne devrait pas vous enlever le moindre respect”

Notre chanteuse engagée et co-présidente du Met Gala 2021, Billie Eilish, s’est présentée dans une robe Oscar de la Renta. La robe est inspirée du style de Grace Kelly, dans un univers ancien Hollywood. Sans oublier ses magnifiques bijoux Cartier.

Halle x Chloe Bailey


On les appelle les protégées de Beyoncé : le duo de chanteuses afro-américaines a dévalé le tapis rouge de leur premier Met Gala en tenues Rodarte. Une robe courte et plongeante aux volants roses scintillants pour Halle et une robe blanche satinée pour Chloé. Leur définition de l’empowerment :

“Pour nous, c’est lorsque quelqu’un qui nous inspire nous donne le courage et la force nécessaires pour être nous-mêmes et ouvrir les portes aux femmes qui viendront après nous.”

 

Indya Moore


Grande personnalité dans le monde du cinéma et de la mode, Indya Moore est une artiste non binaire originaire du Bronx. En tant que militante hors norme, Indya Moore n’a pas apprécié le contraste entre les paillettes du Met Gala et les manifestants Black Lives Matter qui se faisaient arrêter devant le Museum of Art de New York. Elle a malgré tout remercié Anna Wintour pour l’invitation ainsi que Saint Laurent pour la création de sa robe.

Cara Delevingne


Une figure maintenant emblématique de l’empowerment, la mannequin Cara Delevingne a l’habitude de casser les codes. Cette année, elle a foulé le tapis rouge vêtue d’un gilet par balles blanc sur lequel on pouvait lire « Peg the Patriarcat », qui invite à démanteler le patriarcat. Le look est signé Dior. On adore.

Precious Lee


Precious Lee est une mannequin grande taille reconnue. Sa robe Area a mis plus de 2 850 heures de réalisation avec 7 400 cristaux en verre Swarovski. Le duo de designers new-yorkais a voulu rendre hommage au style noir influent, étant donné le thème du Gala cette année, et tout ce que la culture noire a contribué à la mode. La robe de Precious représentait le costume Zoot, rendu populaire dans les années 30 par les communautés noires de Harlem, Detroit et Chicago.

Lourdes Léon


Digne d’une Nana d’Paname, Lourdes Léon, la fille de Madonna, a affiché fièrement ses aisselles non épilées sur le tapis rouge ! La jeune femme de 24 ans était vêtue d’une robe fuschia Moschino pour ce Met Gala 2021.

Anok Yai


Grande mannequin d’origine soudanaise, Anok Yai est la deuxième mannequin noire à avoir défilé pour Prada après Naomi Campbell. Lors du Met Gala, elle a rendu hommage à  Joséphine Baker avec la coupe à la garçonne et sa robe bustier noire, Oscar de la Renta, ornée de motifs cristaux. Ses accessoires ont été personnalisés par Ana Khouri.

Carolyn Maloney


Membre du parti démocrate aux Etats-Unis, Carolyn Maloney, a porté une robe portant des messages féministes en faveur de l’adoption du Equal Rights Amendment, qui garantit des droits égaux pour tous. “Equal rights for women”, la membre du Congrès américain n’a pas fait les choses à moitié, la robe a été créée par Antonio Couture.

Kim Kardashian


L’outfit Balenciaga inspirée du BDSM n’a pas fait l’unanimité sur la toile. Avec sa combinaison intégrale, Kim Kardashian a quand même réussi son coup et fait parler d’elle. Après les apparitions de Kanye West avec le visage totalement recouvert, dans la rue ou dans les fashion weeks, c’est au tour de Kim K.

Il s’agit en réalité d’une tendance Fetishwear avec une signification bien particulière et que beaucoup de marques de luxe reprennent. Certains parlent même d’une volonté d’objectiver le corps dans le monde de la mode. Entre autres, notre starlette et créatrice de tendances s’oppose au politiquement correct et casse les codes !

Megan Rapinoe

Megan Rapinoe est une joueuse de football américaine professionnelle. Elle revendique haut et fort son homosexualité et s’est toujours battue pour l’égalité des salaires entre les hommes et les femmes, notamment dans le milieu sportif. Pour cette édition 2021, la joueuse pro portait une pochette estampillée “In Gay We Trust”  ainsi qu’un costard de Sergio Hudson.

Alexandra Ocasio-Cortez


La représentante du parti démocrate, Alexandria Ocasio-Cortez, était l’attraction vivante de la soirée, accompagnée de sa robe polémique. Son message politique a déclenché une ruée de mauvais commentaires. Les mots « Tax the rich » étaient tagués en rouge au dos de sa longue robe blanche. L’auteure de cette robe est la créatrice Aurora James.

Hunter schafer


Vous l’avez sûrement reconnu (ou pas), il s’agit de Hunter Schafer, une mannequin, actrice, scénariste et militante pour les droits LGBT américaine. Elle est notamment connue pour son rôle transgenre dans la série d’ados dramatique Euphoria. C’est en Prada qu’elle a décidé de gravir les marches du Met Gala, accompagné de lentilles toutes blanches et un bijou métallique en plein milieu du visage.

Paloma Elsesser


Qualifiée de mannequin plus size brownskin girl, Paloma Elsesser chasse depuis toujours les diktats de la mode. Pour l’occasion, elle a choisi une longue robe rouge épousant ses formes, conçue par Zac Posen.

Découvrir les autres articles L’esprit vif, il est la seule entité masculine

news
We love Octobre rose
news1
Evénements
news
Paris un jour de....
news
D.I.S.C.O. Lola Cès et Fanny Fourquez aux Folies bergères