Cordelia Flourens

Fondatrice de Elles Font YouTube

Son Quartier : Les Abbesses

Il était une fois…

En l’an 1982 naquit la sémillante Cordelia. Beauté céleste, son destin lui offrit de surcroit un charisme étincelant. Sa chevelure charbonneuse, son doux regard en amande s’ajustant à un minois dont la douceur des traits rendait hommage aux origines franco-japonaises de ses ancêtres, lui conférèrent une grande singularité. Son humilité et sa simplicité se couplant avec un indéniable positivisme à toutes épreuves la conduisirent pourtant à se tapir dans l’ombre. D’un naturel lumineux, cette souveraine n’eut guère besoin qu’on lui déroule tapis princier, trône imposant et chichis grandiloquents. Sa vocation ? Mettre ses talents d’oratrice et son insatiable créativité au service des autres. Elle décida alors d’élever sa voix au nom de projets louables, pour les faire s’envoler vers les cieux du succès. Entre grande modestie et dévouement humanitaire, voici la digne mise en lumière de Cordelia Flourens.

 

Genèse : Cette joyeuse baroudeuse voit le jour à Lyon mais n’y réside que pour un temps. Il était écrit qu’elle ferait le tour du monde. A 21 ans, Cordelia, dont l’étymologie fait, entre autres, référence au joyau des mers, traverse donc l’Outre-Atlantique. Elle fait un bain culturel vivifiant à Boston, aux Etats-Unis. Elle y étudie au sein d’un programme international où la mixité des origines de ses camarades lui ouvre l’esprit plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer. Une belle leçon de tolérance et d’optimisme la conduit à penser qu’elle ne pourrait guère vivre dans une petite bourgade où les différences ne se côtoie pas. Après de multiples voyages humanitaires dans les quatre coins du monde, dont un périple en Thaïlande à l’âge de 23 ans, ainsi que sur la terre de ses aïeux au Japon, elle débarque alors à Paris et s’éprend éperdument de cette belle dame que la lassitude ne guette jamais. Juriste sénior chez Google et Youtube France, elle fonde alors un projet féministe avec une incroyable ferveur : Elles Font Youtube, là pour donner la parole aux femmes de talents, à travers la réalisation de scènettes humoristiques et intégrant des Youtubeuses finement sélectionnées sur leurs compétences, leur originalité et leur influence sur les réseaux sociaux. Là ne s’arrête pas l’ambition de Cordelia. Originalité pour credo, elle lance également le Daybreaker Paris, un concept déjanté fait pour les workeurs férus de nouveautés. L’invitation est simple : avant d’entamer sa journée, on commence par une séance de yoga, on petit-déjeune des produits healthy et on booste son moral en musique sur des sets dynamiques et entrainants, le tout dans un endroit unique et différent à chaque fois à Paris. L’un des derniers Daybreaker avait, par exemple, eu lieu sur la péniche du River’s King.

 

Bonheur complet. Parce que donner la vie est l’immense fierté et l’une des plus belles consécrations qu’une femme puisse accomplir, Cordelia pose à deux sur ce fond tropical typique des Nanas d’Paname. Cet adorable petit bidon, c’est aussi l’un des beaux projets de cette future maman ambitieuse, créative, à tendance dynamique voire hyperactive.

 

Inspirations : C’est une femme équilibrée que voilà, ne côtoyant jamais les excès. Un vice et une vertu pour rituel au quotidien, elle a pour habitude d’entamer sa journée par un café et une séance de yoga. Pour la clôturer, c’est apéro et méditation. Le juste milieu en somme. Addict à l’amour, elle assume cette vision rose bonbon de la vie et l’affection qu’elle voue pour les siens. Son seul et réel péché mignon ? Le fromton. On lui pardonne son attrait pour ce met délicieux à l’odeur de chaussettes sales ! Elle vibre au contact de Jubel, un bon son de Klingande. Ca lui donne une féroce envie de conquérir le monde. Plus encore, cette battante ne craint pas de détruire son brushing (si tenté qu’elle en ait vraiment besoin avec une si belle crinière ?) pour se taper une danse de la pluie sous un fond le sonore entrainant comme celui de Uptown Funk interprété par Mark Ronson et Bruno Mars. Son mantra, vous l’aurez deviné : « Tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais. » Citation hédoniste de Xavier Dolan l’inspirant dans toutes ses réussites. Tout ce qui l’énerve profondément reste en toute logique le combo méchanceté/étroitesse d’esprit, incompatibles avec son être profond. Un verre à moitié plein d’optimisme vaut, en définitive, mieux qu’un verre à moitié vide de pessimisme.

 

Le Paname de Cordelia : Représenter Paris à travers un seul et même personnage ? Impossible pour Cordelia. Humainement, il est inconcevable pour elle de définir une ville si riche et à l’image de tous à travers une incarnation chimérique de LA Parisienne par excellence. « C’est un peu comme Dieu, tout le monde l’adore mais on ne l’a jamais vu. » Bien dit. La Ville Lumière ne revêt d’ailleurs pas ce surnom au hasard. C’est bien pour cette raison que Cordelia aime flâner dans « les lieux alternatifs et lumineux avant qu’ils ne soient envahis par une horde de bobos et ne se transforment en endroits où on fait une heure de queue ». Elle conseille alors la Javelle Guinguette, parce que cette péniche berlinoise est décontractée et festive. Le Rosa de Asnières-sur-Seine, quant à lui, lui évoque douceur et convivialité familiale avec son terrain de pétanque. Les Grands Voisins « parce que cet ancien hôpital est devenu un lieu insolite plein de recoins cosy et chaleureux ». Une touche artistique dans le « Cordelia Paris Tour » ? L’Aérosol, pour son « repère street art et nouvelles tendances urbaines. » D’une simplicité folle, cette souveraine et citoyenne du monde se démarque pourtant par son indéniable originalité à travers ses propositions.

 

Texte : Wessame Benahcene

Photo : Chloé Bonnard

Make Up Artist : Kim Desnoyers


cordelia

ELLE AIME

LES MEILLEURES ADRESSES DE
Cordelia Flourens
INSTAGRAM